Action

Un coordonnateur ou une coordonnatrice communautaire serait embauché dans chacune des communautés sélectionnées. On établirait également un comité consultatif afin de rassembler un personnel en fonction de l’expertise pratique, du savoir universitaire et de l’expérience gouvernementale (d’autres communautés des Premières Nations de la même région). La communauté trouverait dans ce comité une base d’expertise, de connaissance des pratiques exemplaires, d’aptitude à repérer les possibilités et de capacité de mobiliser les ressources nécessaires. Plus particulièrement, chacune des mesures suivantes du processus d’action seraient prises par le Comité consultatif :

  1. réaliser une évaluation de la communauté fondée sur la recherche, ainsi qu’une analyse environnementale afin de déterminer les caractéristiques fondamentales, les forces, les difficultés et les possibilités qui distinguent la communauté dans l’optique de la réduction des niveaux de pauvreté et du développement d’une assise économique autonome liée à une amélioration de la santé et du bien-être communautaires. Cette évaluation comprendrait une analyse environnementale des infrastructures communautaires, telles l’eau, les égouts, le logement, les ressources éducationnelles et autres, de même que la relation de la communauté avec la région environnante;
  2. collaborer avec la communauté pour maintenir sa vision de son avenir et les valeurs qui lui importent; le projet contribuerait à l’élaboration d’un plan stratégique visant la réduction des niveaux de pauvreté et le développement d’une assise économique autonome en lien avec l’amélioration de la santé et du bien-être communautaires;
  3.  collaborer avec la communauté à la mise en œuvre du plan stratégique. La communauté elle-même serait responsable de la mise en œuvre, mais le Comité consultatif lui servirait de ressource dans ce processus. Il pourrait, par exemple, parler d’expériences réalisées ailleurs et signaler des possibilités particulières et des sources de financement;
  4. le comité pourrait également aider à la mise en œuvre de certaines composantes particulières du plan stratégique et être en mesure d’éliminer des obstacles clés au développement lorsqu’ils auront été repérés. De telles interventions pourraient avoir lieu dans différents domaines, à mesure que les communautés des Premières Nations élaboreraient des approches holistiques de leur développement et de la recherche de moyens d’atteindre l’équilibre et l’harmonie.